Maker Jerseys: Rising Up with Hard Work and Big Dreams

For someone who didn’t come from a background of cows, Kerry Alexander is living proof that hard work, a positive attitude and great mentors can propel you in the direction of your dreams. Her Maker Jerseys herd continues to crank out show winners, backed by solid sire stacks and deep cow families, making waves in the Jersey industry both in Ontario and across North America.

Kerry with daughter Lainie (4). Photo by Holly McFarlane Photography.

Kerry grew up on her parent’s goat farm that was one of the largest dairy goat operations in North America, until they sold in 2008.  Her first interest in the Jersey breed came when she started showing animals for Lorne Ella of Rock Ella Jerseys at the age of 16. Upon completing her education at the University of Guelph, Kerry took a job at Jersey Ontario in 2003 and put her judging skills from 4-H and University to good use by becoming an Official Judge for both Holstein & Jersey Canada.

Humble Beginnings
The story of Maker Jerseys began in a rented barn in Shakespeare, ON, in 2007. At that time, the Potwell Jersey herd was purchased and milked in the rented barn. The Potwell herd included 10 EX cows, including Potwell Legend Jennifer who went on to be EX-9E and 17 years old. “Not long after the purchase of their herd, Potwell Jerseys received a Master Breeder Shield which was really exciting,” says Kerry. The influence of the Potwell cows, who excelled in longevity, is still very evident in the Maker herd today.

In 2012, the farm at Rockwood, ON, the current home of Maker Jerseys, became available. Originally a beef operation, a new barn was built to accommodate the growing herd. “A tie stall was a quarter of the price of free housing barn and we still enjoyed working in one,” says Kerry, so 60-stalls and 4 boxstalls were constructed in the new facility. Currently 63 cows are being milked at Maker and although the herd is predominately Jersey, Kerry keeps some Holsteins around as well to keep the milk volume up and maximize the blend price. She is in long term partnership with her mentor Lorne Ella on several deep pedigreed jerseys and also houses some for Aspiration Holsteins’.

Investment in Cow Families

Today the herd consists of 28 Excellent (EX) (14 ME), 32 Very Good (VG) and 2 Good Plus (GP), that average 26 kg/day with a 5.2% fat test. “My goal is to have half the cows in the barn be EX at all times,” says Kerry, “currently I’m only 2 cows away!” Kerry has spent a lot of time developing maternal lines from some of the Jersey breeds most noteworthy families. She had the opportunity to buy into several of the cow families at Rock Ella, and currently works many descendants from the maternal line of Duncan Belle EX 3E 27* and Huronia SD Gretchen EX-92 2*. Daughters and granddaughters of Huronia Connectn Crystalyn EX-95 3E 5*, 2X Grand Champion at the Royal Winter Fair, have also done well for the Maker herd.

Cows receive a partial mixed ration of grains and silage, after a dry hay. Photo by Holly McFarlane Photography.

Lorne Ella purchased one of the first daughters of Huronia Centurion Veronica 20J EX-97 5E to be made available, Elliots SD Vanna EX-94 USA, who was sired by Duaiseoir. She had two descendants, Rock Ella BW Vivitar EX-91 and Rock Ella Coalition Vanessa EX-93 3E, which started a whole new branch in the Maker herd. Vivitar sired two VG-89 2-year-olds in the same year, including Maker Vivitar Sassafrass who would go on to be EX-93. An impressive animal who was very “un-Jersey” with her size, scale and uphill run, Sassafrass won her class at the Royal as a Winter Calf in 2011, was #1 for Conformation in Canada for two years and had high genomics, allowing Kerry to sell several of her sons to AI units.

While the farm operates from the milk cheque, Kerry generates significant amounts of income from the genetic side of her business and the sale of live animals. Maker Applejack Get Over It, from the Huronia SD Gretchen family, was 1st Milking Yearling at Royal in 2017 and was sold to Budjon Farms and Peter Vail in Wisconsin. Most recently, Maker Chavez Chirp, who’s maternal line goes back to the Potwell herd, was 1st Senior 2-year-old and Reserve Intermediate Champion at the 2018 Illinois State Jersey show for her owners Kilgus Dairy in Illinois. Maker Genetics have topped the Minnesota spring sales and have been staples at many of the Avonlea managed sales.

Maker Vivitar Sassafras EX-93, is the former #1 Cow for Conformation in Canada and has several sons in AI Units.

Although Kerry doesn’t purchase a lot of outside genetics, she does invest in 2-3 pedigrees that she likes each year. “I’m always looking for strong maternal families with pedigrees that are better than the ones I already have,” she says. The pedigrees also have to be saleable and unique for Kerry, which is evidenced by her partnership purchase of a Fireman granddaughter out of Veronica at the recent Avonlea Arethusa Summer Splash Sale, “you can’t get Fireman in Canada so it’s something different that could be marketable for me later on.”

Using All the Tools
In Kerry’s mind, using available tools such as classification, registration and milk recording are important for her herd. “They are measures of success and really show you where you can improve. I also think that registered animals are worth a lot more.” The same is true for the value she places in showing, picturing and advertising, “a picture is still worth 1000 words,” says Kerry. “I’ve been able to sell a lot of my better genetics by allowing people to pick whatever they want from my barn and having pictures really helps marketing.” As a representative for Jersey Cattlemen of Canada, as well as her fieldwork with Jersey Ontario, Kerry has helped to start over 150 people in the Jersey breed across Canada, so she feels it’s necessary to practice what she preaches when it comes to promotion of the Jersey breed. “You have to sell the complete package and you really have to do what you say and say what you do if you want people to do the same in this business. In other words, be honest.”

Kerry on the halter of Maker Tequila Gloworm, 1st Summer Yearling & HM Junior Champion at the Ontario Spring Discovery 2018.

A regular presence at shows, the Maker herd has had a lot of success recently. At the Ontario Spring Show earlier this year, Kerry had two class winners with Maker Sheriff Pink (1st Senior Calf), and Maker Tequila Gloworm (1st Summer Yearling & HM Junior Champion), as well as several other heifers reaching the top 10, leading to 1st place Junior Breeders Herd. At the Ontario Jersey Summer Show in July, Maker had another strong outing with 2nd and 4th Summer Yearlings and 4th Senior calf resulting in 3rd Junior Breeders herd and 1st Milking Yearling with RV TJ Comerica Vera’s Vibe 180, who Lorne Ella purchased at the Triple-T sale this past spring and is a sister to WDE Grand Champion, TJ Classic Minister Venus.

Great mentors have been a tremendous resource for Kerry since the beginning. “Lorne Ella taught me how to breed cows and is still a very trustworthy source of advice for me in the dairy industry,” she says. “Lorne is the reason I love the Jersey breed and pedigree’s, we definitely fuel each other’s fire for great cows.” “I’m not surprised that Kerry has a burning desire to be among the best in her cattle endeavours. I try to give her the best advice I can without leading her into fantasy land. It was very gratifying for me to see, Maker Applejack Get Over It, a cow that Kerry and I jointly bred from one of my cows become All-Canadian Milking Yearling last year,” said Lorne Ella.   The late Bert Stewart was also an important mentor in Kerry’s journey, “Bert taught me how to judge cows, he left a lasting impression on many youth in Ontario including myself.” Other mentors include Steve Borland, Jim Sparling, and Fred Armstrong.

Maker Applejack Get Over It (VG-89) was 1st at the Royal and named All-Canadian Milking Yearling 2017. She is from the Huronia SD Gretchen family and owned by Budjon Farms & Peter Vail, WI

Staying Positive Amidst the Challenges
At a time where milk price is less than ideal and the market for cattle is softer, Kerry remains positive. “You need to look for the positive in market changes and try to seek out new opportunities.” Kerry has been able to replace some lower-end cows in her barn with higher calibre genetics at reasonable prices and improve her herd, simply because there are more cows available on the market when milk prices are lower.

Despite being a woman in the dairy industry, Kerry prefers not to differentiate between the genders when it comes to managing farm stress, “we all have stress from lower milk prices, high debit and our daily workloads,” she says. “Stress is very hard on dairy farmers, but I think the movement towards healthy mental stability and having a positive daily attitude is important for anyone who works together in a team environment, especially when looking for above average results.”

By far and away, one of the biggest challenges, but also one of the greatest joys for Kerry is being a fulltime farmer and a fulltime mother to her daughter Lainie (4). “One of the most satisfying things about dairy farming for me is having my daughter involved and raising her on the farm,” says Kerry. “It’s a gong show most days trying to juggle the two, it certainly takes an army of people: friends, family and neighbours, and you can’t be afraid to ask for help.”

The daily tasks required to dairy on her own have been intimidating to say the least, “I put myself out of my comfort zone daily,” Kerry says. “Whether that be pulling a big Holstein bull calf, fixing equipment, planting a field of hay or corn, or starting the generator in the middle of a storm with my 4-year-old daughter in the house, but now I know I can do all of those things.” She encourages others to get out of their comfort zones as well when it comes to farming, “it changed my perspective, now there’s not many things I can’t do on my own, and it has encouraged me a lot.”

Kerry and her crew with Junior Breeders Herd winner at Ontario Spring Discovery 2018. Barn Girls Photography

While goal-setting isn’t a big focus, “my short-term goal is to get through the day and my long-term goal is to get through the week,” Kerry laughs, she does hope to continue dairy farming and building a legacy for her daughter. With the ultimate goal of becoming a Master Breeder someday, Kerry, who already received the Distinguished Young Breeder Award from Jersey Canada in 2016, will continue to invest in her breeding program and mate cows to correct their functional traits, in turn generating the consistent type and production that the Maker Jersey herd is already known for.

FARM FACTS:

  • located in Rockwood, Ontario, just outside of Guelph
  • milking 63 cows in a tie-stall
  • Classification breakdown: 28 EX (14 ME) 32 VG & 2 GP
  • Sires currently used: Mr Swagger, Gentry, Black Apple, VIP and Venetian
  • Land base: 100 acres at home, seeded in corn, soybeans, hay & wheat; 80 acres of rented hay land. Family access to 200 more acres.
  • Cows are fed a partial mixed ration of grains & silage, after a dry hay and pastured in the summer; heifers are fed a 35% protein supplement and 1st cut hay; calves receive milk with low dose peroxide acidification to promote gut health until weaning at 3 months as well as a Braden Starter bottle of calf starter until 5 months
  • 1 fulltime herdsperson – Lauren Barker and 3 very part-time helpers, all U of Guelph students, who can step in at any time and help with any duty

Written by Amanda Poelman, BC

 

Maker Jerseys : L’atteinte de nouveaux sommets grâce au travail acharné et à des rêves toujours plus grands

Pour une personne ne provenant pas du milieu des vaches, Kerry Alexander est la preuve vivante qu’avec travail acharné, attitude positive et bons mentors, il est possible de faire un bout de chemin vers l’atteinte de ses rêves. Son troupeau, Maker Jerseys, continue d’élever des gagnantes d’expositions précédées par des taureaux et des familles de vaches solides, créant ainsi d’importantes vagues dans le monde de la Jersey autant en Ontario qu’en Amérique du Nord.

Kerry a grandi sur la ferme de chèvres de ses parents, l’une des plus importantes exploitations de chèvres laitières en Amérique du Nord, jusqu’à ce qu’elle ne soit vendue en 2008. Son intérêt pour la race Jersey est apparu à l’âge de 16 ans lorsqu’elle a commencé à présenter des animaux pour Lorne Ella de chez Rock Ella Jerseys. En 2003, après avoir complété ses études à l’Université de Guelph, Kerry a décroché un emploi au sein de Jersey Ontario. Elle a également mis à profit les compétences de juge qu’elle avait acquises dans les 4H ainsi qu’à l’université en devenant juge officielle pour Holstein & Jersey Canada.

De très humbles débuts

L’histoire de Maker Jerseys a démarré dans une étable louée en 2007, à Shakespeare, en Ontario. À cette époque, le troupeau Potwell Jerseys a été acheté et trait dans la ferme en location. Le troupeau Potwell comptait 10 vaches classifiées EX, dont Potwell Legend Jennifer qui est devenue EX-9E et a qui a vécu jusqu’à l’âge de 17 ans. « Peu de temps après avoir acheté le troupeau, Potwell Jerseys a reçu une reconnaissance de Maître-Éleveur, ce qui était vraiment excitant! », annonce Kerry. L’influence des vaches Potwell, qui ont excellé au niveau de la longévité, est encore très évidente aujourd’hui dans le troupeau Maker Jerseys.

C’est en 2012 qu’une ferme disponible, à Rockwell, en Ontario, est devenue la maison actuelle de Maker Jerseys. Étant à l’origine une exploitation d’animaux de boucherie, une nouvelle grange a été bâtie afin d’accueillir le troupeau en croissance. « L’étable à stabulation entravée était le quart du prix d’une stabulation libre et nous avions toujours apprécié travailler avec ce type d’installation », dit Kerry, donc 60 stalles entravées et 4 parcs ont été bâtis dans la nouvelle ferme. Actuellement, 63 vaches sont traites chez Maker et, bien que le troupeau soit principalement constitué de vaches Jersey, Kerry garde également quelques Holstein afin de maintenir le volume de lait et les composantes élevées à la fois. Elle est en partenariat de longue date avec son mentor, Lorne Ella, sur plusieurs vaches de race Jersey avec de profondes généalogies en plus d’héberger quelques animaux pour Aspiration Holsteins.

Investir dans des familles de vaches

À ce jour, le troupeau comprend 28 vaches EX (14 EM), 32 TB et 2 BP, produisant 26 kilogrammes de lait par vache par jour en moyenne avec un taux de matière grasse de 5,2%. « Mon objectif consiste à avoir la moitié des vaches dans l’étable qui soient classifiées EX à tout moment », s’exclame Kerry, « et, actuellement, je ne suis qu’à deux vaches près de cet objectif! » Kerry a passé beaucoup de temps à développer des lignées maternelles provenant de certains des sujets les plus remarquables de la race Jersey. Elle a eu l’opportunité d’acquérir plusieurs animaux faisant partie des familles de vaches de chez Rock Ella et travaille actuellement avec plusieurs descendants des lignées maternelles de Duncan Belle EX-3E 27* et de Huronia SD Gretchen EX-92 2*. Les filles et petites-filles de Huronia Connectn Crystalyn EX-95-3E 5, proclamée Grande Championne à deux reprises à la Royale de Toronto, ont également bien réussi pour le troupeau Maker.

Lorne Ella a acheté l’une des premières filles rendues disponibles de Huronia Centurion Veronica 20J EX-97-5E, Elliots SD Vanna EX-94 USA, une fille de Duaiseoir. Cette dernière a engendré deux descendants, Rock Ella BW Vivitar EX-91 et Rock Ella Coalition Vanessa EX-93-3E, qui ont créé une toute nouvelle branche au sein du troupeau Maker Jerseys. Vivitar a deux filles qui ont classifié TB-89 à deux ans au cours de la même année, dont Maker Vivitar Sassafrass, qui a même classifié EX-93 un peu plus tard. Sassafrass était un animal impressionnant n’ayant pratiquement rien à voir avec la race Jersey par sa taille et son ampleur hors norme. Cette dernière a remporté la classe de génisse intermédiaire à la Royale de Toronto en 2011, a été au sommet de la liste en conformation au Canada durant deux ans et était élevée en génomique, permettant ainsi à Kerry de vendre plusieurs de ses fils dans des centres d’insémination.

Bien que l’entreprise opère en majeure partie grâce au revenu provenant de la paie de lait, Kerry génère des entrées importantes avec l’aspect génétique de son entreprise ainsi qu’avec la vente d’animaux vivants. Maker Applejack Get Over It, descendante de la famille d’Huronia SD Gretchen, a terminé en première position dans la classe 1 an Sénior en lait à la Royale de Toronto en 2017 et a été vendue à Budjon Farms et Peter Vail, au Wisconsin. Plus récemment, Maker Chavez Chirp, dont la lignée maternelle provient du troupeau de Potwell Jerseys, a raflé le premier prix dans la classe 2 ans Sénior ainsi que la rosette de Championne intermédiaire de Réserve au Illinois State Jersey Show en 2018 pour ses propriétaires, Kilgus Dairy de l’Illinois. La génétique de Maker Jerseys a atteint les meilleurs prix payés par les acheteurs lors d’encans du printemps dans le Minnesota et a souvent été un élément essentiel lors des ventes gérées par Avonlea.

Bien que Kerry n’achète pas beaucoup de génétique de l’extérieur, elle investit à chaque année dans 2 ou 3 lignées qu’elle affectionne. « Je suis toujours à la recherche de familles de vaches avec des pedigrees qui sont meilleurs que ceux que j’ai déjà dans l’étable », dit-elle. Les généalogies doivent être intéressantes pour la vente et uniques pour Kerry, comme en témoigne l’acquisition en partenariat d’une génisse de Fireman provenant de la famille de Veronica lors de la vente Summer Splash Avonlea Arethusa : « Il est impossible de se procurer Fireman au Canada, alors c’est quelque chose de différent qui pourrait être commercialisable pour moi un peu plus tard », poursuit Kerry.

Utiliser tous les outils

Pour Kerry, l’utilisation des différents outils disponibles tels que la classification, l’enregistrement et le contrôle laitier est importante pour son troupeau. « Ces outils sont des indicateurs de succès et vous démontrent réellement où se trouve le potentiel d’amélioration. Je pense également que les animaux enregistrés valent beaucoup plus cher. » Il en va de même pour la valeur qu’elle accorde aux expositions, à la photographie des sujets et à la publicité : « Une image vaut encore 1000 mots! », explique Kerry. « J’ai pu vendre une bonne partie de ma génétique simplement en permettant aux gens de choisir les sujets qu’ils désiraient dans mon étable. De plus, détenir des photos aide grandement au marketing. » En tant que représentante pour Jersey Canada et avec son implication sur le terrain pour Jersey Ontario, Kerry a aidé plus de 150 personnes à démarrer dans la race Jersey. Elle estime nécessaire de pratiquer ce pour quoi elle prêche quant à la promotion de la race Jersey : « Il vous faut vendre l’ensemble complet et vraiment faire ce que vous dites et dire ce que vous faites si vous voulez que les gens fassent la même chose dans ce domaine. En d’autres termes, soyez honnête. »

Avec une présence régulière aux expositions, le troupeau Maker Jerseys a connu beaucoup de succès récemment. Au Ontario Spring Show plus tôt cette année, Kerry a eu deux gagnantes de classes avec Maker Sheriff Pink (1ère génisse Sénior) et Maker Tequila Gloworm (1ère génisse 1 an été & Mention Honorable Championne Junior) ainsi que plusieurs autres génisses figurant dans le top 10, la menant en 1ère position dans le troupeau d’éleveur junior. Au Ontario Jersey Summer Show en juillet dernier, Maker a connu une autre belle sortie avec les 2ème et 4ème positions dans la classe génisse 1 an d’été ainsi qu’avec la 4ème place génisse Sénior, résultat en une 3ème position au niveau du troupeau d’éleveur junior. RV TJ Comerica Vera’s Vibe 180, qui a été achetée par Lorne Ella le printemps dernier à la vente Triple-T et qui est la sœur de la Grande Championne de la WDE de Madison, TJ Classic Minister Venus, a remporté la 1ère position dans la classe 1 an Sénior en lait.

Plusieurs grands mentors ont été une ressource formidable pour Kerry depuis ses débuts. « Lorne Ella m’a appris comment élever de bonnes vaches et demeure une source très fiable de conseils dans l’industrie laitière », annonce Kerry. « Lorne Ella est la raison pour laquelle j’aime la race Jersey ainsi que leurs généalogies : nous alimentons mutuellement la passion chez l’autre pour les bonnes vaches. » « Je ne suis pas surprise que Kerry ait le désir ardent de figurer parmi les meilleurs dans ses projets d’élevage. Je tente toujours de lui donner le meilleur conseil possible sans la conduire dans un monde fantastique. C’était très gratifiant pour moi de voir Maker Applejack Get Over It, une vache que Kerry et moi avons élevée conjointement, descendante d’une de mes vaches, devenir All-Canadian 1 an Sénior en lait l’an dernier », déclare Lorne Ella. Le regretté Bert Stewart a également joué un rôle de premier plan dans la carrière de Kerry : « Bert m’a enseigné à juger des vaches et il a laissé une marque durable chez de nombreux jeunes en Ontario, y compris moi-même. » Steve Borland, Jim Sparling et Fred Armstrong font également partie des mentors importants pour elle.

Demeurer positif face aux défis

À une époque où le prix du lait est loin d’être idéal et où le marché du bétail se fait plus tranquille, Kerry reste positive. « Vous vous devez de rechercher le positif à travers les changements du marché et tenter de dénicher les nouvelles opportunités. » Kerry a été en mesure de remplacer des vaches de qualité inférieure par une génétique de haut calibre à des prix raisonnables afin d’améliorer son troupeau, simplement parce qu’il y a davantage de vaches sur le marché lorsque le prix du lait est plus bas.

En dépit d’être une femme dans l’industrie laitière, Kerry préfère ne pas faire la distinction entre les sexes lorsqu’il s’agit de gérer le stress en agriculture : « Nous subissons tous le stress relié au prix du lait, aux dettes élevées et à notre charge de travail quotidienne », cite Kerry. « Le stress est très difficile pour les producteurs laitiers, mais je pense que le mouvement vers une stabilité mentale saine et une attitude quotidienne positive est important pour quiconque travaille en équipe, en particulier lorsqu’il recherche des résultats supérieurs à la moyenne. »

De loin l’un des plus grands défis, mais également l’une des plus grandes joies pour Kerry, consiste à être agricultrice à temps plein en plus d’être maman à temps plein pour sa petite Lainie (4 ans). « L’une des choses les plus satisfaisantes en production laitière est le fait d’impliquer ma fille et de l’élever à la ferme », explique Kerry. « La plupart du temps, c’est tout un art d’agencer les deux (Lainie et la ferme); il faut certainement une armée de gens autour tels que les amis, la famille, les voisins et vous ne devez pas avoir peur de demander de l’aide. »

Les tâches quotidiennes à accomplir par elle-même en production laitière ont été intimidantes, c’est le moins qu’on puisse dire : « Je sors de ma zone de confort à chaque jour! », lance Kerry. « Que ce soit pour tirer un gros bœuf Holstein à la naissance, réparer des équipements, semer un champ de foin ou de maïs ou démarrer la génératrice en plein milieu d’une tempête avec ma fille de 4 ans dans la maison, maintenant je sais que je peux faire toutes ces choses. » Elle encourage également les autres à sortir de leur zone de confort en ce qui a trait à l’agriculture. « L’agriculture a changé ma perception; il n’y a pas beaucoup de choses que je ne peux faire par moi-même aujourd’hui et cela m’a beaucoup encouragée.

Bien que se fixer des objectifs ne soit pas un objectif principal en soi, « mon objectif à court terme est de passer la journée alors que mon objectif à long terme est de passer la semaine », dit Kerry en riant, elle qui désire toutefois poursuivre en production laitière et léguer un bel héritage à sa fille. Dans le but ultime de devenir Maître-Éleveur un jour, Kerry, qui a déjà reçu le prix Distinguished Young Breeder de Jersey Canada en 2016, va continuer d’investir dans son programme d’élevage et accoupler des vaches en fonction de corriger certains critères afin de poursuivre avec la conformation et la production constantes pour lesquelles le troupeau Maker est déjà reconnu.

Faits importants sur la ferme

  • située à Rockwood, en Ontario, tout juste à l’extérieur de Guelph
  • 63 vaches en lactation en stabulation entravée
  • Classification du troupeau : 28 EX (14 EM), 32 TB, 2 BP
  • Taureaux utilisés actuellement : Mr Swagger, Gentry, Black Apple, VIP et Venetian
  • Terres : 100 acres à la maison en maïs, soya, foin et blé; 80 acres loués en foin et un accès familial à 200 acres additionnels
  • Les vaches reçoivent une ration partiellement mélangée composée de grains et d’ensilage, en plus de foin sec et de pâturage en été; les taures sont alimentées avec un supplément protéique 35% et un foin sec de 1ère coupe; les veaux reçoivent du lait contenant une faible dose d’acidification au peroxyde afin de favoriser la santé intestinale jusqu’au sevrage à l’âge de 3 mois ainsi qu’une bouteille contenant du Braden Starter pour veaux jusqu’à l’âge de 5 mois
  • 1 gérant de troupeau à temps plein (Lauren Barker) ainsi que 3 aides à temps très partiel, tous des étudiants de l’Université de Guelph, qui peuvent intervenir à tout moment pour aider avec diverses tâches