Articles

Vray Holsteins: The Road to Colmar

As the bright lights of Colmar and the European Holstein Show approach, Jean-Paul Bichon of Vray Holsteins, impatiently awaits to see the fruits of his breeding programme take centre stage.  (French Verson Below)
By Claire Swale
(first published in the Summer 2016 Cowsmopolitan)
View the Results & Photos of the European Championship Show in Colmar

Galys-Vray EX-94 (CH) Reigning Champion Swiss Expo & Expo Bulle 2016 Owned by Junker (CH), Staub (CH) & AL.BE.RO (IT) Sired by Atwood she is a daughter of our “Covergirl” Corse-Vray EX-92. Galys’ Brawler daughter remains at Vray Holsteins

Galys-Vray EX-94 (CH) Reigning Champion Swiss Expo & Expo Bulle 2016 Owned by Junker (CH), Staub (CH) & AL.BE.RO (IT) Sired by Atwood she is a daughter of our “Covergirl” Corse-Vray EX-92. Galys’ Brawler daughter remains at Vray Holsteins

Yes, Galys-Vray and Ashlyn-Vray, two of Europe’s premier Holstein stars have sold to new owners and represent different countries to their home nation of France, but they are set to return.
Seeing them compete on the same shavings at Colmar will be a special moment for the Bichon family.

 GAEC VRAY HOLSTEINS

LtoR Jean-Paul, Françoise, and Arnaud Bichon, owners of Vray Holsteins

LtoR Jean-Paul, Françoise, and Arnaud Bichon, owners of Vray Holsteins

Located on the outskirts of Guérande, a small tourist town in the Loire- Atlantique region of Western France, the area is famous for its’ black and white landscape. But primarily this is the black peat bogs and white salt marshes that embellish this coastal area. Guérande is also home to Vray Holsteins, the celebrated birthplace of several of Europe’s top show cows, which have in recent years come to the fore on the coloured shavings.

Some of Vray Holsteins at the feed fence.

Some of Vray Holsteins at the feed fence.

Taking over the reins of the farm in 1983 from his father, Jean-Paul and wife Françoise began with 22 non-pedigree cows in a tie stall environment. After several structural changes to the old barns, the completion of a new dairy facility in 2010, witnessed the onset of a new era, as their son Arnaud joined the partnership. Today a thriving holiday let and charming function venue stands where the old tie stall once operated, capitalising on a thriving tourism industry within the area.

Jean-Paul continues to focus on the cows and youngstock, choosing the matings and overseeing the health and management of the herd. Sharing the responsibility of the robots with Françoise, who is also responsible for all the office work and accounting for the business, Arnaud primarily looks after the feeding and cropping.

Built in 2010 the 3000m2 dairy facility has cubicle infrastructure for 180 and loose boxes. It also encompasses 2 Lely A4 Robots.

Built in 2010 the 3000m2 dairy facility has cubicle infrastructure for 180 and loose boxes. It also encompasses 2 Lely A4 Robots.

Spanning 3000m2, the new free-stall barn, equipped with 180 cubicles, and a bedded straw yard area, signalled the introduction of two Lely A4 Robots whilst doubling cow numbers within the year. “We weren’t getting any younger, and robots seemed a logical choice,” says Jean-Paul. Despite initial problems with power surges creating a big problem with mastitis, the robots have ultimately reduced labour and increased productivity, providing them with invaluable data which aids the day to day management of the herd. Recognising that the arrival of robots has increased milk production by over 10%, the biggest improvement can be seen in the 2 year olds, with many surpassing the 40kg mark, something unheard of before the robots were installed. “Robots can help a breeder. They provide so much detailed information, but they can never replace good stockmanship,” adds Jean-Paul.

An overview of the inside of the Building. Passageways are grooved and the cubicles are flexible to allow more manoeuvrability.

An overview of the inside of the Building. Passageways are grooved and the cubicles are flexible to allow more manoeuvrability.

Focused on type from the onset, Jean-Paul always looked for the best cows in breeders’ herds, when purchasing. Carefully studying the bull proofs from around the globe, he continues to base his sire selection on the traits important to him: dairy strength, rump structure, mammary systems and legs and feet. His breeding philosophy is clearly evident throughout the herd. With nearly half the herd milking in their first lactation the 2 year olds average 84.7 points.

CORSE-VRAY THE COVERGIRL

One of Jean-Paul’s early encounters with the show ring was working with local French breeder, Guy Delanoue, the breeder of the Hanoverhill Starbuck son Besne Buck EX-91. The story of Besne Buck is well documented. He remains one of France’s most successful sires, producing nearly 60,000 milking daughters, and the sire of Jocko Besne EX-95 who sold over 1.7 million units of semen. Jean-Paul purchased the full sister to Besne Bucks grand-dam, Lentille 81 EX (Sire: Vir Cla), who went on to be the foundation cow for one of the most sought after families at Vray, the family of Galys-Vray EX-94.

“Cows like Ashlyn-Vray and Galys –Vray have put our herd on the map and created unprecedented interest in our genetics back home”                     –Jean-Paul Bichon, Vray Holsteins

In her fifth lactation, and gracing the cover of the magazine is Corse-Vray EX-92, the Damion dam of Galys and full sister to Beach-Vray EX-92, now at Ponderosa Holsteins in Spain. Jean-Paul beams with pride as he talks about the impact of Corse within the herd. Approaching 60,000kgs of milk, a prolific embryo producer and a great brood cow, it’s hard not share his enthusiasm as we study her accomplishments so far. One of seven full sisters from the same flush, Corse is Jean-Paul’s favourite. Typifying the dairy strength and capacity we associate with her sire Damion, her real quality is her ability to transmit. With 14 registered daughters, (6 Goldwyn, 6 Atwood and 2 Van Gogh), 11 are already VG or Excellent, including the reigning champion of Swiss Expo and Expo Bulle- Galys-Vray who is classified EX-94 as a five year old in the extremely strict Swiss classification system.

Erhard Junker saw the potential in Galys and purchased her after freshening at Vray with a Brawler heifer calf. Claiming Junior Champion at the 2013 Space show, she continued her winning ways for her new owners which included AL.BE.RO (IT) and Thomas Staub (CH), when she won Intermediate Champion at the Swiss Expo in 2014 on her Swiss debut. Since then she has returned to Swiss Expo successfully each year, standing Reserve Grand to Decrausaz Iron O’Kalibra EX-97 in 2015 and being crowned Grand in 2016 by Judge Pat Conroy. “Few cows compete at the highest level or can come back year after year, for this reason Galys is truly exceptional,” says Pat.
Hotly tipped to be a contender in Colmar and admired all over the world, she has sparked ferocious debate, with North American breeders asking the question “Could she win over here?” Such is her popularity on both sides of the Atlantic, ABS St Jacobs secured her son Mattenhof Sid Atwood to complement their “Judges Choice” line up. Tim Abbott of ABS St Jacobs, admiration for the family is deep rooted. “I love the sire stack behind Sirwood,” enthuses Tim,  “the combination of so many great type bulls on such a successful maternal line, combined with the fact, his dam is one of the world’s most beautiful cows made Sirwood a perfect fit for our Judges Choice programme.”

Hanna-Vray VG-87 2yr (CH) 1st & Reserve Champion Best Udder Expo Bulle 2016, Full sister to Galys-Vray EX-94 (CH) owned by Marc & Erhard Junker (CH), Oscar & Eric Dupasquier, CAN

Hanna-Vray VG-87 2yr (CH) 1st & Reserve Champion Best Udder Expo Bulle 2016, Full sister to Galys-Vray EX-94 (CH) owned by Marc & Erhard Junker (CH), Oscar & Eric Dupasquier, CAN

Also making her home at Mattenhof Holsteins, Erhard Junker secured her full sister Hanna-Vray VG-87 2yr. Hanna stood second at this year’s Swiss Expo and was the class winner and Reserve Best Udder at Expo Bulle. Pascal Henchoz (Judge, Expo Bulle 2016), remarked on what a great young cow she was and what a tremendous future she has, a view shared by Oscar and Eric Dupasquier, who bought into her at Swiss Expo. Completing the trio of Atwood daughters to be sold internationally, Giorgio Rossetti of AL.BE.RO in Italy, purchased Hesly-Vray VG-88 2yr.

Iwyn-Vray VG-87 2yr (FR) Goldwyn daughter of Corse-Vray EX-92

Iwyn-Vray VG-87 2yr (FR) Goldwyn daughter of Corse-Vray EX-92

Remaining at Vray, Iwyn-Vray VG-87 2yr is a Goldwyn daughter of Corse, that Jean-Paul is enjoying show successes with, placing first at Space and Junior champion at Loire-Atlantique. Passionate and enthusiastic about her potential, Iwyn has flushed well, and has daughters on the ground at Vray by Sid and pregnancies by Atwood.


EXCEPTIONAL EXPORTS

In the Spring of 2011, Agustin Celis Romero of Ponderosa Holsteins visited Vray to look at a Goldwyn daughter named Ashlyn-Vray, who was fresh in her 3rd lactation. He purchased three that day, Beach-Vray EX-92, Canel-Vray EX and Ashlyn-Vray, who became Spain’s first cow to score EX-96.

Ashlyn-Vray EX-96 3E (96 MS) (ES) Reserve Champion European Holstein Show 2013, Grand Champion Verona 2014. Spain’s first cow to classify EX-96, owned by Ponderosa Holsteins (ES) & AL.BE.RO (IT)

Ashlyn-Vray EX-96 3E (96 MS) (ES) Reserve Champion European Holstein Show 2013, Grand Champion Verona 2014. Spain’s first cow to classify EX-96, owned by Ponderosa Holsteins (ES) & AL.BE.RO (IT)

A long cow with an incredible udder, Agustin felt Ashlyn had the potential to mature in the way that many Goldwyn daughters do, adding the depth of rib as they mature. With a VG-88 Alliance daughter and several grand-daughters by Sid, Brawler, Aftershock and Atwood remaining at Vray, since classifying GP-84 as a 2 year old, Ashlyn has just got better and better. Now ten and a half years old, and milking in her 6th lactation, Ashlyn’s road to Colmar began in December 2014, when business partners Agustin and Pepe Ahedo, analysed what it was going to take to give her the best chance of competing in Colmar.

Inevitably this meant an extended lactation, in fact two and a half years between calvings and a nine-month dry period, where she was kept on bare pasture. In the two months prior to her due date this March, Ashlyn was compelled to walk 4km every day, to keep the weight off and keep her mobility good. “We really respect Ashlyn, she is an extraordinary individual,” says Pepe, “She is an aggressive eater, has a strong attitude, she rests a lot, and continues to be healthy whilst peaking at over 70kgs milk- she really is a once in a lifetime cow.”

Having already tasted success, for owners Ponderosa and AL.BE.RO at the last edition of the European Holstein Show where she stood Reserve Grand to O’Kalibra, her ticket is once again booked to compete, and her McCutchen daughter will sell in the sale held in Colmar.

Never afraid to sell the best, Jean-Paul doesn’t regret selling any cow. “At the time they are hard decisions to make, but ultimately it is great promotion for the herd,” says Jean-Paul “Cows like Ashlyn-Vray and Galys –Vray have put our herd on the map and created unprecedented interest in our genetics at home, resulting in embryo orders from all over the world.” Now Jean-Pauls’ dream is to see them compete together in Colmar.

Walking through the barn I couldn’t help but be impressed by the uniformity within the herd, each animal stamped with the same consistency and potential, lined up one after the other. Not content with standing still, Jean-Paul’s sights are firmly set on breeding the next great one, “I want to breed new ones that can emulate their success,” smiles Jean-Paul, “so I will continue breeding in the same direction, with the same emphasis on type.”

“Welcome to Vray Holsteins” Where breeding remains an art, not a science.

“Welcome to Vray Holsteins” Where breeding remains an art, not a science.

This is a breeders’ herd; where cow families are built on solid foundations and hand-picked sires. A herd where every mating is viewed with the potential that it could make the next great individual. What you see is what you get at Vray Holsteins. There’s no pulling of tail hairs to determine the genomic potential, or the impact that 6 week old calf could have in years to come, but someone who refreshingly still believes that breeding is an art rather than a science.

Gaec Vray Holsteins, France

  • Owned by Jean-Paul, Françoise and Arnaud Bichon
  • Located in Guérande, West France, 4 hours South West of Paris
  • Total of 350 registered Holsteins (140 milking)
  • 200 ha –(70 maize, 40 wheat, remainder in grass leys)
  • Cows/Heifers averaging 32.4kgs/day/2.7 visits
  • Milked via 2X Lely A4 robots
  • Milking ration: 75% Maize, 25% Grass silage, 2 kgs soya, with concentrates fed in robot, liquid minerals and vitamins added to water supply.
  • Current herd sires: Atwood, Doorman, Goldchip, Goldwyn, Seaver, Sid, Windbrook and Genomic sires including Beemer, Goldust, High Octane, Millenium, Solomon and Tonka
  • Herd average: 9500kgs 4.05%f 3.20%TP
  • Classification: 6 EX: 85 VG: 49 GP
  • 15-20 bulls sold into breeders herds per annum.


Did You Know?
In France, registered animals are restricted to only having 10 letters in their registered name, including their herd name if they have one.
In France the breeder has the choice to use the herd name either as a prefix or a suffix- hence VRAY always appearing after the cow’s name.
VRAY Holsteins takes its name from the immediate rural area of TROVRAY

VRAY HOLSTEIN – En route vers Colmar

Comme la Confrontation Européenne de Colmar arrive à grands pas, Jean-Paul Bichon de Vray Holstein est très impatient de voir le fruit de son élevage y concourir. En effet, Galys-Vray et Ashlyn-Vray, deux des premières étoiles de l’Europe, ont été vendues à des éleveurs provenant de l’extérieur de la France et ont ainsi représenté différents pays lors d’expositions Holsteins, mais elles sont prêtes à retourner concourir  sur leur terre natale, la France. Ce sera forcément un évènement spécial pour la famille Bichon que de voir ces deux vaches défiler dans le même ring de jugement à Colmar.

 GAEC VRAY HOLSTEIN

L’entreprise est située en périphérie de Guérande, une petite ville touristique de la région de Loire-Atlantique, dans l’ouest de la France. La région est plutôt connue pour ses paysages noir et blanc. De prime abord, ce sont les marais salés blancs et les tourbières noires qui embellissent cette région côtière. Guérande est aussi le domicile de Vray Holstein, l’endroit par excellence d’où proviennent plusieurs vaches gagnantes d’expositions en Europe dans les dernières années.

Jean-Paul et son épouse, Françoise, ont pris les rênes de la ferme en 1983. À cette époque, l’entreprise appartenant au père de ce dernier comprenait  22 vaches non enregistrées et logées en stabulation entravée. Après plusieurs évolution de structure au fil des années, une nouvelle étable a vu le jour en en 2010 a été un point tournant pour l’entreprise, tout comme leur fils Arnaud qui est devenu partenaire à ce moment. Aujourd’hui, l’ancienne partie a été aménagée pour accueillir les visiteurs pendant les vacances, comme le tourisme est en constante évolution dans cette région.

Jean-Paul concentre son énergie sur les vaches et leurs descendants en choisissant les meilleurs croisements possibles et en surveillant la santé et la gestion du troupeau. Françoise et lui se séparent les tâches et les responsabilités liées aux robots. Pour sa part, Françoise s’occupe également de tout ce qui concerne la gestion et la comptabilité de l’entreprise. Arnaud, quant à lui, a principalement la responsabilité de l’alimentation et des récoltes.

Occupant 3000 m2, la nouvelle étable en stabulation libre comprend 180 logettes et une aire paillée. Ces constructions ont été pensées pour l’installation de deux robots Lely A4. En un an, le nombre de vaches a doublé. « Nous ne rajeunissions pas, alors les robots étaient la solution qui semblait la plus logique pour nous», dit Jean-Paul. En dépit des problèmes de surtensions au démarrage qui ont causé de la mammite, les robots ont permis une diminution de la charge de travail et une augmentation de la production. Ils apportent également des données sur les vaches qui facilitent la gestion quotidienne du troupeau. Jean-Paul reconnaît que l’arrivée des robots a amené une augmentation de la production de lait de plus de 10 %. L’amélioration la plus importante a pu être observée chez les vaches de 2 ans ; plusieurs d’entre elles dépassent maintenant le 40 kg de production par jour, ce qui était plutôt rare avant l’installation des robots. « Les robots peuvent aider les éleveurs. Ils apportent tellement d’informations et de détails, mais ils ne pourront jamais remplacer la compréhension qu’un humain fait de ses animaux », ajoute Jean-Paul.

Focalisant sur la conformation depuis le début, Jean-Paul a toujours pris en considération les meilleures vaches lorsqu’il est le temps d’acheter un sujet. Ayant toujours étudié attentivement les épreuves de taureaux de partout dans le monde, il continue de concentrer sa sélection sur les traits qui sont importants pour lui : la puissance laitière, la structure de la croupe, le système mammaire et les pieds et membres. Sa philosophie d’élevage est évidente au sein du troupeau : tout près de la moitié en est à sa première lactation et la moyenne de classification des 2 ans est de 84.7 points.

CORSE-VRAY, en page couverture

L’une des premières expériences importantes de Jean-Paul en lien avec l’exposition a été de travailler avec un éleveur français de la région, Guy Delanoue, l’éleveur du fils de Hanoverhill Starbuck, Besne Buck EX-91. L’histoire de Besne Buck est très bien documentée. Ce dernier demeure l’un des meilleurs taureaux de la France, en ayant engendré près de 60 000 filles en lait ainsi que le taureau Jocko Besne EX-95, lui qui a fait vendre plus de 1,7 million de doses de semence. Jean-Paul a fait l’acquisition de la sœur propre de la grand-mère de Besne Buck, Lentille 81 EX (Père : Vir Clar). Lentille est devenue la vache souche de l’une des familles les plus convoitées chez Vray Holstein, celle de Galys-Vray EX-94.

Étant à sa cinquième lactation, la vache en page couverture de la présente revue est Corse-Vray EX-92, la mère par Damion de Galys et également la sœur propre de Beach-Vray EX-92 qui est maintenant chez Ponderosa Holsteins, en Espagne. Jean-Paul rayonne de fierté lorsqu’il parle de l’influence de Corse au sein de son troupeau. Ayant bientôt produit 60 000 kg de lait, étant une excellente productrice d’embryons et étant une très bonne vache souche, il est difficile de ne pas partager son enthousiasme pour cette vache.

Parmi les sept sœurs issues de la même récolte embryonnaire, Corse est la préférée de Jean-Paul. Représentant la capacité et la puissance laitière de son père Damion, sa plus grande qualité reste son aptitude à élever. Avec 14 filles enregistrées (6 Goldwyn, 6 Atwood et 2 Van Gogh), 11 sont déjà TB ou EX, incluant la Grande Championne de la Swiss Expo et d’Expo Bulle, Galys-Vray EX-94 à 5 ans, en précisant qu’elle a fait EX-94 même avec le système de classification suisse très stricte.

Erhard Junker a vu le potentiel de Galys et en a fait l’acquisition lorsqu’elle était fraîche d’une génisse par Brawler. Proclamée Championne Junior en 2013 au SPACE, elle a continué de gagner pour ses nouveaux propriétaires, AL.BE.RO (Italie) et Thomas Staub (Suisse), en remportant le titre de Championne Intermédiaire à la Swiss Expo en 2014. Depuis ce temps, elle est retournée à la Swiss Expo chaque année, en étant Grande Championne de réserve en 2015, suivant Decrausaz Iron O’Kalibra EX-97 et couronnée Grande Championne en 2016 par le juge Pat Conroy. « Seules quelques vaches peuvent compétitionner au plus haut niveau et revenir année après année, c’est pourquoi Galys est vraiment exceptionnelle », mentionne Pat.

Pressentie comme étant une future concurrente à Colmar et admirée par le monde entier, elle fait partie de plusieurs débats en Amérique du Nord, où les gens se demandent : « Pourrait-elle gagner ici? ». Comme sa popularité est présente des deux côtés de l’Atlantique, ABS St.Jacobs a fait l’acquisition de son fils, Mattenhof Sid Atwood pour complémenter sa liste « le choix des juges ». Tim Abbott de ABS St.Jacobs, qui est en admiration profonde avec cette famille, s’enthousiasme : « J’aime la famille derrière Sirwood. Il s’agit d’une très bonne combinaison de taureaux de haute conformation et d’une lignée maternelle exceptionnelle, en ajoutant que la mère est l’une des plus belles vaches au monde. Il s’agit alors d’un ajout parfait à notre liste ».

Erhard Junker a aussi fait l’acquisition de sa sœur propre, Hanna-Vray TB-87 à 2 ans. Hanna a terminé au deuxième rang cette année à la Swiss Expo et a gagné sa classe ainsi que remporté les honneurs de Championne de réserve pour le meilleur pis à Expo Bulle. Pascal Henchoz (juge, Expo Bulle 2016) a fait la remarque qu’il s’agissait d’une très bonne jeune vache avec un avenir prometteur, un point de vue partagé par Oscar et Éric Dupasquier, ces derniers en ayant acheté des parts à cette même exposition. Pour compléter le trio de filles d’Atwood qui a été vendu internationalement, Giorgio Rossetti de AL.BE.RO en Italie, a acheté Hesly-Vray TB-88 à 2 ans.

Encore à la ferme, Iwyn-Vray TB-87 à 2 ans, est une fille de Corse par Goldwyn que Jean-Paul aime amener à l’exposition, puisqu’elle y connaît de très bons résultats. Elle a terminé au premier rang au SPACE ainsi que Championne Junior à Loire-Atlantique. Jean-Paul est passionné et enthousiaste par son potentiel, car Iwyn produit beaucoup d’embryons et a des filles nées chez Vray par Sid et des veaux à naître par Atwood.

EXPORTATIONS EXCEPTIONNELLES

Au printemps 2011, Agustin Celis Romero de Ponderosa Holsteins est allé visiter Vray afin de voir une fille de Goldwyn, Ashlyn-Vray, elle qui était fraîche de son troisième veau. Ce jour-là, il a acheté trois sujets : Beach-Vray EX-92, Canel-Vray EX et Ashlyn-Vray. Cette dernière est devenue la première vache à être classifiée EX-96 en Espagne. Ashlyn est une vache longue avec un pis incroyable. Augustin a immédiatement su qu’elle avait un excellent potentiel, comme plusieurs filles de Goldwyn, de continuellement améliorer leur profondeur de côtes tout en vieillissant.

Elle a une fille classifiée TB-88 par Alliance ainsi que plusieurs petites-filles par Sid, Brawler, Aftershock et Atwood chez Vray Holstein. Ashlyn avait fait BP-84 à 2 ans et, depuis ce temps, elle s’est améliorée jour après jour. Aujourd’hui âgée de 10 ans et demi et en étant à sa sixième lactation, sa route pour Colmar a commencé en décembre 2014 lorsque les partenaires Augustin et Pepe Ahedo ont analysé ce que ça lui prendrait pour y participer. Inévitablement, cela incluait que l’on prolonge sa lactation. En réalité, il s’est passé deux ans et demi entre ses deux vêlages, incluant une période de neuf mois comme vache tarie où elle a été logée à l’extérieur dans un parc d’exercice. Les deux mois précédant sa date de vêlage en mars dernier, Ashlyn a été contrainte de marcher quatre kilomètres chaque jour afin de perdre le poids en trop et de garder une bonne forme physique. « Nous respectons énormément Ashlyn, c’est un sujet exceptionnel », dit Pepe, « c’est une vache très agressive à la mangeoire avec une forte attitude; elle se repose et rumine quand il le faut et continue d’être en santé, même si elle produit plus de 70 kg de lait par jour. C’est le genre de vache que l’on ne peut avoir qu’une seule fois au cours de sa vie ». Les propriétaires d’Ashlyn, Ponderosa et AL.BE.RO, ayant goûté au succès lors de la dernière édition de la Confrontation Européenne où elle a fait Grande Championne de réserve suivant O’Kalibra, ont décidé de lui donner son laisser-passer pour la prochaine édition. Ashlyn a prouvé qu’elle pouvait compétitionner dans les grandes arènes d’exposition. Sa fille par McCutchen sera vendue dans l’encan qui se tiendra à Colmar.

Jean-Paul n’a jamais peur de vendre ses meilleurs sujets et n’a jamais eu de regrets. « Quand il vient le temps de prendre une décision, ce n’est jamais facile, mais en fin de compte, ça demeure toujours une excellente décision pour la promotion de notre troupeau » dit Jean-Paul. « Des vaches comme Ashlyn-Vray et Galys-Vray ont fait connaître notre élevage et ont également amené un intérêt sans précédent pour la génétique de notre troupeau, résultant en une demande d’embryons partout dans le monde ». Maintenant, le rêve de Jean-Paul est d’admirer ces deux vaches en train de rivaliser dans l’arène à Colmar.

En marchant dans l’étable, je n’ai pas pu m’empêcher d’être impressionnée par l’uniformité du troupeau, le potentiel et la constance des sujets du début à la fin de la rangée. Mécontent s’il devait rester immobile en élevage, il est clair que Jean-Paul fait tout ce qui est en son pouvoir pour élever la prochaine vache qui fera parler d’elle. « Je veux élever les prochains sujets qui pourront être comme Ashlyn et Galys », mentionne Jean-Paul avec un sourire. « Alors, je vais continuer avec la même philosophie d’élevage, celle de mettre l’accent sur la conformation ».

Le troupeau est construit à partir de fondations solides, celles d’excellentes familles. Chaque croisement est minutieusement choisi et fait en fonction d’avoir les meilleurs individus par la suite. Ce vous voyez est ce que vous obtenez chez Vray Holstein. Nous ne prenons pas de tests de poils pour connaître le potentiel génomique d’un sujet et l’impact par exemple qu’un veau de six semaines aura dans plusieurs années. Selon les producteurs, l’élevage demeure encore un art et non une science.

Gaec Vray Holstein, France

  • Propriété de Jean-Paul, Françoise et Arnaud Bichon
  • Située à Guérande, dans l’ouest de la France, à 4 heures au sud-ouest de Paris
  • 350 sujets Holstein enregistrés (140 vaches en lactation)
  • 200 hectares, dont 70 en maïs, 40 en blé, et le reste en herbe.
  • Moyenne de 2.7 visites au robot pour une moyenne de 32,4 kg de lait par jour par vache
  • 2 robots Lely A4
  • Ration des vaches en lactation : 75 % de maïs, 25 % d’ensilage d’herbe, 2 kilos de soya, du concentré au robot et du minéral liquide ainsi que des vitamines ajoutées à l’eau
  • Les taureaux actuellement dans le troupeau: Atwood, Doorman, Goldchip, Goldwyn, Seaver, Sid, Windbrook et des taureaux génomiques tels que Beemer, Goldust, High Octane, Millenium, Solomon et Tonka
  • Moyenne du troupeau: 9500 kg à 4.05% de gras et 3.2% de protéine
  • Classification: 6 EX, 85 TB, 49 BP
  • 15-20 taureaux sont vendus par année

 

Le saviez-vous?

En France, lorsqu’on enregistre un animal, le nom doit avoir un maximum de dix lettres incluant le nom du troupeau s’il en a un.

En France, l’éleveur a le choix de mettre son préfixe au début ou à la fin du nom. Dans le cas de VRAY, il est toujours placé après le nom de la vache.

VRAY Holstein provient tout simplement de la région où la ferme se trouve, TROVRAY.

CITATIONS

« Des vaches comme Ashlyn-Vray et Galys-Vray ont fait connaître notre élevage et ont également amené un intérêt sans précédent pour la génétique de notre troupeau, résultant en une demande d’embryons partout dans le monde », mentionne Jean-Paul Bichon, Vray Holstein.

PHOTOS

Tous les deux ou trois ans, les plus belles vaches provenant de partout en Europe sont rassemblées afin de défiler devant le monde entier. Des milliers de spectateurs viennent admirer ce que l’Europe a de mieux à offrir.

 


CURRENT ISSUE

Mid Fall Special 2017

LATEST TWEET

Follow @cowsmo on twitter.



 




error: Content is protected !!